P’tites nanas aux feutres

 

Petit brouillon au pentel + feutres, réalisé de la main droite pendant que je berçe de la main gauche……………..  Je suis proactive je vous dis !

Publicités

MOI – 0 / BORDEL – 1

Je viens de terminer le livre de Marlène Schiappa « Les 200 astuces de Maman travaille ». A la fin, suite à toute cette série de conseils en tout genre, l’auteure nous pose la question suivante, apparemment anodine, mais qui au final peut se révéler être une véritable colle :
« Et vous, quelle est votre astuce de conciliation vie pro/vie perso ? »

Les trois petits points précédents sont tout à fais volontaires. Ils constituent même la majeure partie de ma réponse !

Il y a deux mots pièges pour moi dans cette interrogation, le mot astuce et le mot conciliation ! Pourtant, c’est pas faute d’avoir lu le livre, que j’ai trouvé très bien, en long et en large. Tout ça pour en arriver au constat suivant : même avec tout ça, je trouve encore le moyen de me sentir débordée ! A croire que je le fais exprès !

Il y a pourtant bien pire comme situation ! Qu’est-ce qui fait que je me noie régulièrement dans un verre d’eau ? Serait-il possible que je choisisse toujours des verres trop grands ? C’est en réfléchissant à ses questions que m’est apparue une notion élémentaire, évidente : ce qui est au départ un verre d’eau, moi j’en fais une piscine !

Par cette manie que j’ai de toujours remettre au lendemain, à procrastiner systématiquement, le jour J, je me retrouve à devoir faire le grand plongeon dans 10 mètres de profondeur qui n’ont rien d’une eau cristalline… Ça figure plutôt d’un saut direct dans une benne à ordure ! Paperasse en retard, panière qui déborde, évier au bord de l’implosion, frigo vide, 10 000 rendez-vous à prendre, épilation à revoir au plus vite ; tout, au final, aura pris des proportions gigantesques, et forcément, difficilement surmontables (oui, l’épilation aussi !).

Et ne te marres pas toi derrière ton écran ; je sais que beaucoup d’entre vous se reconnaîtront dans ce qui vas suivre : à chaque fois, je me promets de ne plus jamais me faire avoir ! Vous savez, comme en amour !

A chaque fois ruinée par d’intenses efforts prolongés, je me jure en pestant tous les diables que plus jamais je ne me laisserais mener par le bout du nez par mes vices de phobique du « tout-faire-tout-de-suite ». Briquant, frottant, nettoyant, jurant, je me fais la promesse de me transformer en reine de l’organisation, en déesse du planning, en diva de la to do list !

Je termine enfin ma multitude de tâche non sans mal et avec fierté même, m’auto-convaincant que ça ne se reproduira plus jamais ! Ah ça NON ! PLUS JAMAIS JE NE TOMBERAI DANS LE PANNEAU ET NE ME DIRAI « BOF ? ÇA PEUT ATTENDRE, C’EST PAS SI GRAVE » !

La suite, en planification comme en amour, vous la connaissez… !

Vous pouvez aussi retrouvez cet article directement sur So Busy Girl

10 BONNES RAISONS DE NE PAS PORTER DE BLANC…

1. J’ai des enfants. Ce qui exclut d’emblée toute tentative de portage de clair / fragile / précieux…

2. J’ai un chien. (cf ci-dessus )

3. J’ai des chats. Risque très élevé de vautrage de félins dans la panière de linge propre ; voire directement dans l’armoire, avec sa farandole de poils multicolores

4. Mes mugs conspirent contre moi et m’attaquent systématiquement dès qu’ils sont remplis de café, thé, chocolat…

5. En plus, j’ai des doigts en mousse !

6. Tiens dailleurs, j’aime le chocolat…

7. J’ai mes règles. Et toutes celles qui ont eû le malheur de tester blanc + ragnagnagna le savent : Tampix c’est des mythos !

8. Mes sous-vêtements sont noirs.

9. J’ai une gastro.

10. Quand les 9 points cités plus haut sont réunis en même temps, ça donne une très bonne raison de rester au lit !

10 BIS. Je réserve le blanc pour le jour de mon mariage. Même si la chaste symbolique du blanc fera marrer tout le monde…

10 bonnes raisons( Retrouvez cet article sur le webzine féminin SO BUSY GIRL ! )